Se connecter

SNP

Société Nautique du Perreux, Club d'Aviron depuis 1903

La Sécurité

Pour toute l'association

La Sécurité

Comme toute pratique sportive, la pratique de l'aviron n'est pas sans risque puisqu'elle dépend de notre aptitude physique à supporter un effort, de l'état du matériel utilisé et des conditions météorologiques.

La pratique de l'aviron étant encadrée par le club et la fédération à laquelle le club est affilié, nous sommes donc soumis au règlement de la Fédération Française d'Aviron (FFA) d'une part, et au règlement intérieur du club d'autre part.

Le CANOT de sécurité
En toute circonstance, que la sortie soit encadrée ou pas, il est impératif de sortir un canot de sécurité. Les apparaux (bouée, brassière de sécurité...) doivent rester dans le canot.

Le REGISTRE des sorties

  • doit être renseigné le jour et l'heure de sortie, la destination, le nom des équipiers, le numéro du bateau
  • au retour, il faut renseigner l'heure de retour ainsi que les avaries éventuelles
  • la navigation de nuit étant strictement interdite, les bateaux doivent être de retour avant la tombée de la nuit.

Le MATERIEL
Avant de mettre un bateau à l'eau, il est impératif d'effectuer quelques vérifications afin de sortir en toute sécurité.

  • l'état général de la coque (absence de trou, fissure ou impact), boule de pointe et dérive en état, présence des bouchons sur certains bateaux
  • la coulisse qui doit coulisser correctement et les rails dont l'avancement peut être réglé
  • les portants, axes et dames de nage. Bien fermer les barrettes des dames de nage après chaque sortie pour ne pas les laisser traîner
  • pelles (palette, collier, poignées)
  • la barre de pied (qui doit être bien tenue au bateau) ainsi que les lacets de sécurité pour les barres de pieds qui ont des chaussures. Le lacet de sécurité permet de tenir la chaussure au bateau; le pied du rameur peut ainsi mieux se dégager en cas de chavirage. Il est conseillé de vérifier qu'on peut facilement régler la barre de pied afin de ne pas être gêné par une vis récalcitrante en plein milieu du bassin.

Ainsi, pour bénéficier d'un matériel en bon état à chaque sortie, il faut en prendre soin et :

  • éviter les fausses manipulations mais aussi les collisions
  • prendre un bateau adapté à son niveau de rame
  • nettoyer le matériel après la sortie (intérieur et extérieur du bateau).

Ne pas hésiter à demander conseil aux entraîneurs ou encadrants bénévoles.

 

LES RISQUES LIES A LA PRATIQUE
Les conditions météorologiques

La décision de suspendre l'activité est prise par le responsable du club en fonction des conditions de température de l'air et de l'eau, des conditions météorologiques et hydrauliques. Il est important de respecter les interdictions de navigation.
Chaque club décide d'autoriser les sorties en cas de conditions météo extrêmes. C'est la raison pour laquelle on a pu voir des bateaux d'autres clubs sur la Marne cet hiver alors que la SNP avait interdit toute sortie.
 
Les risques de collision

Les obstacles sur l'eau sont de plusieurs nature: fixes (pontons, pont, haut-fond, bouée...) ou mobiles (bois qui flotte, en particulier après les crues).

Les usagers du bassin
La règle veut que c'est le bateau le moins manoeuvrant qui est prioritaire sur le bassin sauf indication contraire. La navigation commerciale est prioritaire aux autres embarcations.
Sur le bassin de vitesse à Neuilly-Plaisance, les bateaux d'aviron ne sont pas prioritaires mais simplement tolérés. Il est également important de tenir sa berge et de ne pas gêner les skieurs nautiques lorsqu'on décide de traverser le bassin.

En résumé

  • respecter sa berge et les panneaux de navigation en général
  • assurer sa direction, c'est-à-dire se retourner fréquemment (bateau non barré), et bien anticiper la longueur du bateau quand on barre une yolette ou un huit
  • ne pas hésiter à prévenir les autres bateaux de sa présence derrière eux. Sur une yolette ou un huit, c'est au chef de nage de prévenir les bateaux qui arrivent sur lui.

 
Le chavirage

Tout d'abord, il est primordial de ne pas paniquer lorsqu'on a chaviré. Ensuite, utiliser le bateau comme flotteur et sortir le buste de l'eau (pour éviter l'hypothermie).
Les principales causes de chavirage sont liées à la pratique du rameur, une erreur technique (fausse pelle), une collision ou encore une vague. Le chavirage peut aussi être lié à un matériel en mauvais état ou mal utilisé (barrette mal fermée par exemple).
 

Quelques principes de base pour éviter le chavirage

  • ne jamais lâcher ses pelles même lorsqu'on rencontre un obstacle. Se mettre en position de sécurité (bras et jambes tendus) et tenter de résister à l'obstacle avec les pelles
  • en aviron de couple, ne jamais laisser la poignée de l'aviron passer derrière le corps
  • ne pas chercher à employer trop de force
  • utiliser un bateau correspondant à son niveau de rame (ne pas hésiter à vous renseigner auprès des entraîneurs et des encadrants bénévoles)
  • vérifier l'état du matériel
  • respecter les interdictions de navigation, en particulier l'hiver.

Les vagues provoquées par d'autres embarcations sont incompatibles avec l'aviron. Un bateau d'aviron peut couler en embarquant de l'eau. Si l'on ne se sent pas de taille à passer une vague provoquée par une péniche ou un bateau de vitesse, voici quelques consignes à suivre :

  • arrêter le bateau et le mettre parallèle aux vagues
  • se mettre en position de sécurité (jambes et bras tendus, pelles à plat sur l'eau)
  • lever la main de la bordée qui reçoit la vague afin qu'elle soit plus haute que l'autre. On dit qu'on fait "gîter" le bateau

Les barreurs couchés à l'avant du bateau ne doivent pas porter de brassière de sécurité, au risque de se retrouver coincé dans le bateau. D'autre part, les câbles (tire-veilles) servant à guider la dériver sur les yolettes doivent rester DERRIERE le barreur.

 

La NAVIGATION
Le sens de navigation
La navigation en rivière se fait au plus près de la berge à droite, sauf indications contraires. Se renseigner sur le sens de navigation quand on arrive sur un bassin que l'on ne connaît pas.

Le départ et le retour au ponton se font toujours contre le courant ou le vent si celui-ci est dominant. Ainsi, pour revenir au ponton du club, il faut toujours faire demi-tour en aval de la passerelle de Bry.

Avant de faire demi-tour, il faut s'assurer que la rivière est dégagée en amont et en aval sur une distance suffisante, et que l'on est éloigné d'un pont ou d'un obstacle (ponton par exemple) sur lequel le courant ou le vent pourrait déporter le bateau.  C'est la raison pour laquelle on fait toujours demi-tour en aval d'un pont : en cas de fort courant, le pont est derrière nous. C'est aussi pour cette même raison qu'on ne fait pas demi-tour à proximité du ponton d'un club.

 

LES PANNEAUX DE CIRCULATION
Comme pour la route, il existe un code de navigation et des panneaux qu'il est important de connaître afin d'éviter les accidents. Voici les principaux panneaux qu'on trouve sur la Marne et qui concernent les rameurs.

Le sens de circulation
En rivière, on circule à droite sauf indication contraire.
La flèche encadrée de rouge indique l'obligation de passer à l'endroit indiqué. La circulation est à sens unique.
Le panneau à bandes horizontales rouge et blanc indique un sens interdit.

Le changement de berge
Il est indiqué par deux flèches se croisant et est obligatoire.
Le panneau bleu indique la fin de l'obligation.
En allant vers Joinville, il y a un changement de berge après la passerelle de Bry, avant le virage et le pont de Bry.
Toujours direction Joinville, il y a un autre changement de berge après le port de plaisance de Nogent-sur-Marne et le groupe de péniches à gauche dans le sens de la marche.

La bonne distance de la berge
En aval de la passerelle de Bry près du club, une plage artificielle a été créée.
Afin de ne pas être surpris par l'avancée de la plage, il est interdit d'être à moins de 15m de la berge.

Le passage des ponts
Le losange jaune unique signale que le passage est à double sens à l'intérieur des limites indiquées par les losanges rouge et blanc. La même signalisation se trouve de l'autre côté de la passerelle.
Le passage est interdit sous les autres arches de la passerelle (panneau à bandes horizontales rouge et blanc).

Le cas du pont de la N370 (avant l'écluse), en aval
Ce pont est situé juste avant l'écluse en remontant et à proximité de ponton d'embarquement du ski nautique.
Les péniches qui entrent dans l'écluse doivent passer sous le losange jaune. Les bateaux d'aviron passent sous le sens interdit.

Le pont de la N370, en amont
En cas de croisement de deux péniches devant l'écluse, celle qui sort doit passer sous les losanges doubles. Il est donc plus que recommandé de faire attention quand on est aux alentours du pont dans son petit bateau d'aviron.