Envie de participer ?

SNP

Société Nautique du Perreux, Club d'Aviron depuis 1903

25

juil. 2021

Direction Plovdiv et Linz !

Publié il y a 2 mois

Après s’être démarquées lors des piges bateaux courts (pair oar) en mai, quatre de nos rameuses perreuxiennes ont été invitées à la régate de sélection nationale ce week-end à Libourne.

L’objectif ? se qualifier en Equipe de France juniore. Et quel succès !

Accompagnées de deux rameuses du pôle nantais, Léa Herscovisci (J16) et Céline Gorguet (J18) ont dominé la compétition, gagnant ainsi leur ticket pour les championnats du monde qui auront lieu à Plovdiv (Bulgarie) du 11 au 15 août. Nos deux autres rameuses, Carla Ranvier (J18) et Pauline Marcellin (J18), en finissant 4ème, ont-elles aussi été sélectionnées en Equipe nationale !
Elles défendront la France à la Coupe de la Jeunesse qui se tiendra à Linz (Autriche) du 6 au 8 août.
Après ce week-end riche en émotion, voici ce qu’en ressortent les filles :

Céline et Léa : « nos week-ends de préparation nous ont permis d’apprendre à nous écouter les unes et les autres, une communication qui nous a été bénéfique pour la compétition. Ce qui nous a vraiment marqué, c’est l’ambiance du bassin avec le respect de tous les équipages entre eux ! Juste un mot : merci ! »

Pauline : « pour ma part, ces sélections m’ont appris que le gabarit joue un rôle minime tandis que l’entrainement et la persévérance possèdent un rôle bien plus important. En effet, rien n’est acquis et comme nous l’a dit un de nos entraineur : si on veut réaliser quelque chose que l’on n’a jamais fait alors il faut faire quelque chose de nouveau. Je suis arrivée à Libourne en n’ayant peur de personne et j’en suis sortie plus convaincue que jamais ! »

Carla : « Ces sélections ont été avant tout une occasion de mûrir et de nous forger en tant que rameuse, mais surtout en tant que jeunes femmes que nous devenons. Nous étions toutes en harmonie sur le but à atteindre : nous nous sommes battues comme « des barges », d’après un entraineur, pour avoir la chance de courir avec les couleurs de notre pays au bout de nos pelles.
Nous avons mis de côté le doute, la peur, le stress pour laisser place à la volonté et la collectivité et je trouve que ce sont deux points clés dans l’aviron. C’est ensemble que nous avons atteint cet objectif des plus important à nos yeux et nous avons pu compter les unes sur les autres ».

Un grand bravo à vous les filles !